Cape Verde 2K17

Hello les trotteurs !

Aujourd’hui je vais vous parler de mon voyage/retour aux sources : le Cap-Vert. C’est un archipel de 10 îles, toutes plus belles les unes que les autres, terre de musique  et de culture, qui commence à sortir de l’anonymat aux niveau international. Elles ont cette particularité de posséder chacune un charme et une spécificité, qui enchantera le plus grand nombre. En décembre dernier, pour la première fois en 26 ans d’existence sur cette terre, je me suis enfin décidé à sauter le pas, et visiter mon petit pays comme le chantier si bien Césaria Evora.

Cette année, je suis allée sur l’ile de Santiago, où ma famille y réside. Le charme de Santiago, c’est sa nature et ses paysages, cadres parfaits pour les randonnées.

DSC_0065

A Praia, la capitale de l’ile, ce sont les plages, et la vie nocturne qui est intéressant (Je me suis bien amusée d’ailleurs). Entre les bars et les restaurants, les boites de nuits et les festivals en plein air (les meilleurs sont au mois de Mai), tous le monde y trouve son compte.

 

Pour les passionnés d’histoire et de culture, vous trouverez dans les rues de Cidade Velha, (la vieille ville en portugais) des ruines, vestiges de l’époque de la colonisation et du commerce triangulaire, mais aussi un fort ouvert au public ou l’on retrace l’histoire de cette ville, premier point d’escale des esclaves venant d’Afrique. après une balade riche en histoire, vous trouverez de très bons restaurants, avec au menu le poisson du jour, pêché dans l’heure d’une fraicheur et assaisonné avec perfection pour un moment de pur bonheur. Et tous cela avec vue sur la mer et les barques de pêcheurs s’il vous plait!

A quelques kilomètres dans les hauteurs, on a Assomada, la ville de mes grands-parents. La nature y est foisonnante, et l’agriculture est roi.

A Serra Malagueta (la montagne piquante), les amoureux de trekking y trouverons leur bonheur, avec le parc national du pays, qui grâce à ses rocheuses, n’a rien à envier aux Grand Canyon.

Enfin, nous avons de l’autre bout de l’ile, la ville de Tarrafal. Aux portes de la ville, vous tomberez sur le camp de Concentration de Tarrafal, là où les prisonniers politiques africains et portugais de l’ère franquiste, y était détenu. Ouvert au public, ce site propose une visite guidée détaillant l’histoire du camp, et les conditions de détentions, riche en émotion. Pour finir, on a la plage de Tarrafal, joyau de l’ile, à l’eau turquoise et au sable fin, pour un pure moment de détente. Pour 10 escudos (10 cents d’euros), vous gouterez aux délicieux beignets fourrés à la confiture. Pour ceux qui raffolent de l’eau de Coco, pour 200 escudos (1,80 €) vous aurez droit à une coco découpée devant vos yeux, fraicheur garantie.

Les meilleurs périodes pour se rendre au Cap-Vert, sur l’ile de Santiago, sont de Février à Mai, ou les activités et les conditions climatiques sont optimales.

Alors à vos billets ! 😉

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s